A propos de nous

Genèse

Nous sommes à Yaoundé en 2010, mois de mai. Un soir, bons amis se rencontrent et discutent de tout et de rien. Un enfant passe, tout petit, pieds nus, vêtu de haillons, qui vend des arachides. Bien sûr, les amis en achètent et la discussion se tourne maintenant sur la tristesse du sort de cet enfant. Peu à peu, l’idée flotte : chacun selon ses moyens, le groupe, à chaque fin de mois, se cotisera pour faire un don à une œuvre caritative qui s’occupe d’enfants. L’idée était de mobiliser une quantité honorable de dons sans que cela soit contraignant pour personne. L’un d’entre eux propose que le premier don soit versé à l’orphelinat pour enfants aveugles ou mal voyants de NLONKAK. Une fois cette première visite achevée, on se promet de recommencer à la fin de chaque mois.

Cependant, la volonté d’aider prend un autre cours. Les amis sont conscients que leurs dons ne peuvent appuyer que piètrement les besoins d’une œuvre caritative. L’idée de se cotiser pour aider une seule personne à s’intégrer au monde du travail prend forme, nourrie du fait que l’un des amis connaissait un jeune qui souhaitait suivre une formation professionnelle en mécanique, mais qui manquait de moyens. Nous nous sommes alors dit que nous pourrions réunir les ressources nécessaires pour lui offrir cette formation. Dès lors, les démarches ont été entreprises pour lui faire suivre une formation dans un centre de formation agréé. Nous avions alors demandé au jeune de nous mettre en contact avec ses parents pour avoir leur accord. Le jeune n’a pas voulu, car il espérait que nous allions lui verser l’argent directement pour sa formation. Nous lui avions pourtant bien expliqué que nous allions payer les frais de formation directement à l’établissement. Il s’est donc désisté… et leçon apprise par les quatre amis!

Considérant que l’idée était toujours bonne à la base, la décision est prise de tenter notre chance de nouveau. Le choix porte sur un jeune qui souhaite une formation en hôtellerie. Nous lui expliquons les règles du jeu : versement des frais directement à l’établissement de formation, et ce, en tranches; fourniture du matériel nécessaire (uniforme, outils, etc.); pension pour survivre et payer les taxis; accord des parents et appui de ses derniers quant au projet; et supervision par l’un d’entre nous de son assiduité pendant la formation (les tranches versées selon les rapports mensuels de l’établissement). S’il y a évidence de manque de sérieux, l’appui cessera.

Cela a réussi, et ainsi les bases de la MAV ont été construites. Les amis invitent d’autres à se joindre à eux, une constitution est conçue et adoptée, des règlements aussi, l’agrément auprès du gouvernement, et l’association que nous connaissons est lancée!

Vision

La main de l’avenir croit que tout jeune a le droit de s’épanouir, notamment à travers une formation qui lui permettra de mener une vie libre, financièrement autonome et subvenir à ses besoins. (Extrait des statuts)

Mission

La main de l’avenir a pour mission d’offrir aux jeunes issus des couches défavorisées de la société (orphelins, enfants de la rue/enfants abandonnés, jeunes démunis, etc.) sans distinction de sexe, d’appartenance ethnique ou  religieuse, la possibilité de poursuivre leurs études (pour ceux qui pour une raison ou une autre, ont été contraints de les arrêter), de suivre des formations professionnelles susceptibles de permettre aux jeunes de s’intégrer dans  le monde du travail, selon leurs capacités intellectuelles, et leur volonté de bénéficier de l’appui de  LA MAIN DE L’AVENIR. Pour  ce faire, l’association peut s’adjoindre aux œuvres caritatives et apporter son soutien à l’un de leurs membres, soit en l appuyant directement, soit par l’entremise de sa famille. A long terme, les personnes ayant bénéficié du soutien de l’association seront-elles aussi appeler à parrainer d’autres enfants dans le besoin. (Extrait des statuts)

La mission et la vision de la main  de l’avenir s’imposent dans le contexte mondial actuel ou l’éducation est en perte de vitesse. De plus en plus de jeunes abandonnent les études avant la fin du secondaire et pour ceux qui suivent les études universitaires, ils se butent au manque d’emploi faute de formations professionnelles, ces dernières étant de plus en plus onéreuses.

Désorientés, ces jeunes perdent très souvent de repères et sont exploités à tout vent : travail forcé des mineurs, esclavage sexuelle, enrôlement à des fins extrémistes comme Boko Haram en Afrique Centrale, les djihadistes en Europe…

C’est fort de ce constat que LA MAIN DE L’AVENIR veut donner  à un  maximum de jeunes une opportunité de poursuivre les études ou de suivre une formation professionnelle en vue de devenir autonome et plus aguerri pour affronter le monde et ses adversités.

Présentation générale

Trois organes essentiels gèrent l’association la main de l’avenir assemblée générale, le conseil d’administration et le bureau exécutif.

  • L’assemblée générale qui a pour but essentiel  d elire les membres du conseil d’administration, d’adopter et de modifier les statuts  et le règlement intérieur de l’association, de fixer le montant de la cotisation mensuelle…
  • Le conseil d’administration dont le rôle est d’élire les membres du bureau exécutif, de proposer les modifications à adopter au règlement intérieur et au statut, de proposer le budget de fonctionnement annuel, d’orienter le bureau exécutif dans ses taches…
  • le bureau exécutif est charge de la gestion quotidienne de l’association.il  s’occupe entre autre  de la réception et du traitement des demandes d’aide, de la mise en formation et du suivi des bénéficiaires en formation. De mettre sur pieds des stratégies pour mieux faire connaitre l’association…

Nous croyons au potentiel des jeunes

L’éducation est la locomotive du développement et toute société qui méprise l’éducation de ses générations futures manifeste des tendances suicidaires

Joseph Ki-Zerbo